Web
Analytics

Theresa Amoon

Theresa Amoon prend goût très tôt aux voyages et aux différentes cultures. De la montagne libanaise où elle entend son grand-père raconter les légendes du pays, en passant par sa jeunesse européenne imbibée de livres, suivie par son adolescence visuelle hollywoodienne et sa vie d'adulte parisienne, elle trouve des racines dans les histoires communes. Elle a pris le chemin du conte en 1992 et depuis elle a été invitée à raconter dans des festivals en Europe, Afrique, Asie, Moyen-Orient, et Amérique. Elle a également initié un grand nombre de projets sur le conte avec les adultes ainsi que les enfants. Pendant trois années elle a fait partie du comité exécutif de la Fédération du Conte Européen et dans ce contexte a co-organisé des conférences sur le conte en Espagne, Belgique, Italie et France. Theresa raconte en français, anglais et espagnol. "Il y a ceux qui ont tant vu, tant connu, tant entendu, qu’ils vous feront voyager, rien qu’avec des mots, une voix et des regards, comme Theresa Amoon." Journal le Parisien / Juin 2009 ___ Theresa Amoon developed a taste for travelling and different cultures at an early age. From the Lebanese mountains, where she heard her grandfather tell the legends of the country, to her book-soaked European youth, followed by her visual Hollywood adolescence and her Parisian adult life, she finds roots in common stories. She took the path of storytelling in 1992 and since then she has been invited to tell stories in festivals in Europe, Africa, Asia, the Middle East, and America. She has also initiated a large number of storytelling projects with adults as well as children. For three years she was a member of the executive committee of the European Storytelling Federation and in this context co-organised conferences on storytelling in Spain, Belgium, Italy and France. Theresa tells stories in French, English and Spanish. "There are those who have seen so much, known so much, heard so much, that they will take you on a journey, just with words, a voice and looks, like Theresa Amoon." Journal le Parisien / June 2009